Première publication: édito du 1er novembre 2015


Immobilier espagnol pas cher, saisies de banques

… prix sacrifié, « bon plan » et autres légendes urbaines

Question (d'un lecteur) : « Je suis désorienté : j'ai trouvé une annonce saisie immobilière de banque sur un site en France : Immobilier Espagne PAS CHER. Je suis en contact sur internet avec un avocat francophone mais qui ne donne pas suite, aucun contact n'a pu être établi jusqu'ici. Connaissez-vous des banques qui gèrent des saisies ? »

Réponse : Vous savez, des démarches comme la vôtre, j'en ai déjà vues beaucoup. Je résume l'histoire, c'est toujours la même : un acheteur qui est persuadé d'avoir "le bon plan", qu'il va pouvoir acheter plus intelligemment et moins cher que les autres, et qu'on finit par retrouver en larmes dans une émission du dimanche soir sur M6…

J'aimerais briser une fois pour toutes un mythe : quoiqu'il m'arrive d'utiliser ce mot (mais avec beaucoup de mesure) le "bon plan", ça n'existe pas. À moins d'avoir beaucoup de chance (ce n'est pas interdit), avec un "appartement de banque", vous irez de déconvenue en déconvenue :

- Frais de copropriété et taxes impayés depuis des années : la banque ne mettra plus un kopeck dans une promotion qui lui a déjà coûté des millions, et il est illusoire pour une collectivité publique ou de copropriétaires de vouloir poursuivre une banque en justice. Et puis, cette dernière est très lente en Espagne…

- État lamentable du "bien" inhabité depuis 2010 ou avant : la banque inclura même à l'acte de vente un article aux termes duquel vous renoncez à vous retourner contre elle en cas d'apparition ultérieure de vices à peine cachés que n'importe quel propriétaire normal doit connaître et… reconnaître !

… électricité et eau coupées pour cause d'impayés, absence d'autorisation d'habiter, et j'en passe.

Comme dit le sage: « Quand on paye avec des cacahuètes, il ne faut pas s'étonner de recevoir du travail de singe ».

Croyez-moi: dans l'immobilier en Espagne, si vous voulez un minimum de qualité, et une certaine sécurité juridique, il faut accepter de passer par des professionnels et en payer le prix. Et laissez les "produits de banque" aux ressortissants nationaux qui, eux, savent (plus ou moins) à quoi s'attendre : dans "l'immobilier de banque", le bon plan, c'est à tous les coups pour la banque.

Désolé si je vous décourage, mais les choses sont ce qu'elles sont, pas ce qu'on voudrait qu'elles soient.



Retour à l'information générale et immobilière en Espagne


Dossier parrainé par INSERT, immobilier en Espagne: