Première publication: août 2010

Du rendement ou rentabilité d'une maison d'hôtes ou gîte rural en Espagne

Question de plusieurs lecteurs:

Nous voulons acheter un maison en Espagne, pour faire maison d'hôtes ou gîte rural; quelle est la rentabilité ?


La rentabilité de la maison d'hôtes (ou chambres d'hôtes, ou gîte de tourisme rural) est à mes yeux loin d'être établie. Prenons une maison dans laquelle vous allez louer quatre chambres.

En imaginant que vous allez les louer au mieux 80 euros par nuitée, au mieux cent nuitées par an, cela vous donnera un rendement annuel de 32'000 euros au mieux, à quoi vous pourrez ajouter la restauration et surtout "la limonade", et dont il faudra déduire quelques frais généraux. Avec ce rendement, vous pourrez soit vivre, soit amortir un prêt bancaire et ses intérêts, mais pas les deux.

Ce genre d'activité convient à des personnes aisées, qui disposent de 100% du capital nécessaire et n'en attendent pas un rendement important, mais une vie tranquille et agréable, avec un peu d'occupation.

J'ai connu un jeune (moins de 40 ans) Britannique, probablement ancien trader qui, fortune faite, a eu la sagesse de quitter le métier avant qu'il ne soit trop tard, et s'était établi dans l'arrière-pays nord de la Costa Blanca, en exploitant une maison en chambre d'hôtes (lui avait six chambres) où j'ai eu le plaisir de passer la nuit. Je lui ai posé la question de la rentabilité, et sa réponse a été celle que je vous fournis plus haut, complétant par « je ne me serais jamais lancé dans cette opération si je n'avais eu la garantie d'autres revenus dérivés de ma fortune personnelle ».

Je sais que ma réponse risque de "jeter un froid", je suis certes ici pour vendre des maisons, mais pas pour décevoir. Il faut se rappeler qu'au départ, les dispositions légales mises en place dans de nombreux pays pour favoriser la création sans trop de formalités administratives de gîtes ruraux, étaient destinées à permettre aux paysans d'ajouter un complément à des revenus agricoles toujours plus modestes, profitant de ce qu'ils disposent souvent de surfaces bâties peu occupées (départ des enfants à la ville). Mais la chambre d'hôtes ne saurait constituer en soi une activité lucrative rentable.




Retour à l'information générale et immobilière en Espagne

Dossier parrainé par INSERT, immobilier en Espagne: