Première publication: avril 2003
Mises à jour: 3 août 2009 - 24 mai 2014
Dernière mise à jour: 23 novembre 2014


Location immobilière de longue durée en Espagne

Demande de plusieurs lecteurs:

Je souhaite louer une propriété, villa ou appartement à l'année / pour une longue durée en Espagne.


Pen dant très longtemps en Espagne, il a été pratiquement impossible de louer un bien immobilier, appartement ou villa à l'année, sauf rares exceptions, relations familiales ou ami particulièrement proche par exemple. Même le versement de l'intégralité du loyer d'une année à l'entrée dans l'objet ne suffisait pas à vous faire ouvrir toutes les portes.

Il y avait à cela deux raisons: d'une part, le locataire était hyper-protégé par la loi en Espagne, ce qui était très social d'un côté, mais faisait peur aux propriétaires de l'autre; résultat: beaucoup d'appartements (ou villas) qui auraient pu être loués restaient vides. Jadis, j'ai connu le cas d'un "locataire" qui n'avait payé en tout et pour tout qu'un mois de loyer, et était resté plus de deux ans dans le pavillon mitoyen qu'il avait "loué" avant que le propriétaire n'obtienne de la justice (à grands frais, surtout du côté de son avocat) une décision exécutoire d'expulsion (la décision de justice est une chose, son caractère exécutoire en est une autre).

Furieux d'avoir été "viré" aussi "rapidement", le "locataire" avant son départ, s'était vengé en coupant au ras des murs et plafonds tous les fils électriques, et en emportant interrupteurs et prises de courant. Il a fallu retirer toutes les lignes. Et encore ce propriétaire a-t-il eu de la "chance", car il n'est pas rare en Espagne qu'une décision de justice tarde huit à dix ans à être prononcée, et que l'exécution de cette décision prenne encore deux ou trois ans de plus. Inutile de dire que le propriétaire aurait dû entreprendre une nouvelle action pour se voir rembourser de ses frais antérieurs (avocat et ré-électrification du logement), mais le locataire ayant au passage été déclaré insolvable… il n'a été condamné à rembourser les arriérés de loyer que pour le principe.

À cet égard, la situation légale a passablement évolué, mais pas suffisamment pour rassurer tous les propriétaires : les lois changent vite en Espagne, et d'aucuns préfèrent attendre encore un peu, pour s'assurer de ce que les « bonnes habitudes » se fixent aussi dans les mentalités.

La seconde raison pour laquelle il est encore difficile de se loger en location à l'année est, dans les régions touristiques, le fait que la location saisonnière rapporte plus que la location à l'année. Et cette raison-là n'a pas changé.

Vous me demanderez: mais comment font les Espagnols pour se loger ? Eh bien, 81% d'entre eux sont propriétaires, environ 11% sont locataires (dans le cadre d'un développement récent, depuis courant 2008, et la plupart du temps avec des garanties très solides, de l'employeur ou d'un service social par exemple) et le dernier 8% reste chez ses parents jusqu'à avoir les moyens de se payer son propre logement avec, vu les prix actuels, des hypothèques toujours plus longue. Faute de pouvoir se loger, les jeunes quittent leurs parents à 32 ans en moyenne, en Espagne.

Quelques pistes pour la location

Même si l'ambiance décrite plus haut reste donc prédominante, avec un certains nombre de méfiances de part et d'autre, la location pour vivre à l'année en Espagne est en train de devenir une pratique un peu plus courante. Chez INSERT, nous n'avons pas de location immobilière à l'année, mais il existe au moins deux sites web qui proposent ce mode de vie: idealista.com et segundamano.es, (ici pour la province d'Alicante, mais l'un comme l'autre "couvrent" une bonne partie de l'Espagne).




Retour à l'information générale et immobilière en Espagne

Dossier parrainé par INSERT, immobilier en Espagne: